La vérité!

La vérité!

Tout est toujours parfait les amis! Mais soyons honnêtes, des fois ça l’est plus que d’autres…

Je vous écris de l’hôpital où j’accompagne quelqu’un. Les gens en jaquette autour de moi ont quasiment tous une sale mine, celle des mauvais jours, celle d’une réalité moins parfaite dans leur journée où le temps s’est étiré.

Pourquoi des fois plus que d’autres? Parce qu’on est comme ça nous, les humains, nous vivons un monde de perceptions, majoritairement dans notre mental, nous empêchant de sentir que tout est réellement toujours parfait. Et ce mental, magnifique outil à double tranchant extra affuté, coupe profondément de ces incisions propres et pénétrantes, parfois jusqu'au cœur, souvent dans l’ego. Ça laisse des traces, celles de la conscience de l’impact qu’ont nos perceptions et nos décisions. Autant le dire, nous sommes gâtés!  

Notre réalité c’est la nôtre, l’ultime compilation de nos croyances, pas touche! On la perçoit au centre de l’univers car tout tourne autour de notre centre qui semble se trouver dans notre cerveau, on ne sait trop où. Ça c’est le côté doux de la lame, le réel, on est fait comme ça, en tous cas c’est ma perception.

Mais qu’est-ce qui est plus vrai que vrai, quelle réalité l’emporte sur une autre?

Espace Atman - Les perceptions.png

Puisque chacun perçoit en fonction de son passé (environnement et éducation, expériences de vie, peurs, croyances, valeurs, etc.), la perception de notre réalité est donc un amas de filtres trainés du passé, déposés sur des capteurs interprétant de façons différentes une réalité unique à chacun de nous, que nous acceptons comme étant la vérité. Et bien!

 Ça m’a sauté aux yeux un jour en m’obstinant avec ma fille sur la couleur d’un crayon… Tiens, on ne le voit pas de la même couleur?!

De la même façon, ce bagage de vie accumulé influence énormément nos décisions et nos actions. On peut donc s’avancer à dire que le futur est d’une certaine façon prédéterminé!

Ce que je veux soulever ici, c’est que lorsqu’on s’obstine pour avoir raison, on considère que notre réalité (i.e. l’image mentale de ce que l’on vit dans l’instant) est plus importante que celle des autres et qu’elle représente la vérité absolue.

C’est lui le côté sournois de la lame. Parfois on le confond même avec le manche du couteau et on l’empoigne à pleine main!

Et puis après tout, pensez-vous vraiment que c’est vous qui décidez de ce qui est vrai ou non? Notre cerveau sélectionne automatiquement des détails dans l’environnement  en fonction de ce qu’il connait déjà pour solidifier sa certitude de détenir la vérité. Et quand il lui manque des détails, il va les chercher dans nos souvenirs, on y voit que du feu… Une réalité construite de toute pièce. Ouf… La bonne nouvelle c’est qu’on peut donc influencer positivement notre réalité.

Julien Remo -Espace Atman.png

Mais au fait, qui sommes-nous?  Notre cerveau?

Chacun fait de son mieux avec les outils qu’il a et en fonction de sa vision des choses et de son niveau de conscience du moment. Tout comme moi-même d’ailleurs : c’est mon avis sur la chose, avec mes mots et ma perception de ce qui m’entoure. Comme l’a aussi le monsieur aux bretelles devant moi, celui à la casquette de hockey plus loin aussi, ainsi que la jolie maman là-bas dont la fille doit avoir le double de mon âge. Une seule pièce remplie de pleins de réalités différentes. Quelle est la plus juste, la plus vraie? Aucune évidemment.

Et l’image que j’ai de moi, est-ce la vraie, l’ultime? Puisque chacun perçoit à sa façon, il y a donc autant de versions de Julien que de gens qui le rencontrent. Ma vision de moi-même est-elle meilleure ou plus véridique que celle que les autres ont de moi? Rien n’est mieux que rien, juste des manifestations. 

Dans le cœur se trouve une intelligence bien plus grande que dans notre tête et il est d’une importance primordiale pour tout être qui tend à évoluer (donc pour tout le monde…) de mettre le cerveau au service du cœur. Ainsi, toute la puissance du mental contribue à l’évolution de notre être sur un champ de perceptions beaucoup plus vaste et plus profond mais surtout, avec beaucoup moins de filtres humains.

Chers percepteurs, si je pouvais écrire une seule vérité absolue, ce serait que nous nous prenons bien trop au sérieux dans le Grand Plan. Alors tant que possible, ouvrons-nous aux réalités des autres et tentons de nous remettre en question de temps en temps, ne serait-ce que pour rester ouvert à  l’infini des possibilités que la vie nous offre sans se limiter à la « réalité » illusoire que notre mental restreint nous suggère de croire.

On est plus fort ensemble, Just Open Up!

Julien